Le bois peint au Maroc

par 
Monique MAINDRET


toutes les photos sont de Monique Maindret
 

 

 

 

 

 

 

 

 


Balançoires traditionnelles :
les cabines sont suspendues à des montants en croix et tournent autour d'un axe horizontal. Les balançoires sont utilisées à l'occasion des fêtes par les enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Les Marocains excellent dans toutes les formes d’artisanat : céramique, poterie, travail du bois, fer forgé, textiles, bijoux, travail du cuir, reliures, armes.


Siège de balançoire (Musée Dar Si Said - Marrakech)

Après les dynasties Almoravides et Almohade c’est sous les Mérinides aux 13° et 14° siècles que la menuiserie d’art connait un vif éclat. Les ébénistes utilisent le peuplier, le noyer, le genévrier, l’arganier et surtout le bois de cèdre du Moyen Atlas. En témoignent les décorations sculptées et peintes des médersas (école coraniques) fondouks (caravansérails) minbars (chaire des mosquées).

L’islam interdisant la représentation de la figure humaine ce sont de savants entrelacs géométriques aux infinies variations, des motifs végétaux, des palmes, des arabesques, des versets du Coran en écriture coufique.

Comme dans les enluminures on trouve des motifs floraux et géométriques (influence berbère) de couleurs vives représentant des symboles du paradis céleste.


Porte d'inspiration berbère (Kasbah à Errachidia)


 Fenêtre - musée Dar Si Said

Toutes les surfaces sont remplies et l’œil passe du plafond de bois peint et doré aux stucs en forme de stalactites, aux zelliges (faïences polychromes) aux portes, volets sculptés et peints (zouak). Cette profusion donne parfois le vertige mais il y a une grande unité de couleurs : rouge pourpre, vert, blanc, bleu indigo.


Plafond (Riad à Ouled Berhil, province de Taroudant)


Etagère de cuisine et Elément de cuisine (boîte à sel ou à farine)
(musée Dar Si Said)


Moucharabieh - musée Dar Si Said

Ce patrimoine artistique est riche en ce qui concerne la période islamique : après la chute de Grenade au 15° siècle les émigrés musulmans et juifs viennent grossir la foule des artisans expérimentés. Des Saadiens (16° siècle) aux Alaouites , l’art hispano-mauresque va perdurer jusqu’à aujourd’hui.


Porte peinte (musée Dar Batha à Fès)


Porte intérieure ancienne (palais de la Bahia à Marrakech)

Si les artisans actuels utilisent des peintures du commerce ils réussissent dans l’esprit de la tradition de jolis meubles, coffres, coffrets, étagères avec plus ou moins de talent. Chez les antiquaires, dans les musées et palais des villes impériales comme Fès, Meknes ou Marrakech (musée Dar Si Saïd par exemple) on peut admirer de belles collections de bois sculptés et peints dont les formes sont en osmose avec les décors . Ajoutons que dans la région d’Essaouira ( face à l’ile de Mogador) les artisans se sont spécialisés dans le marqueterie.

Le matériau essentiel est le thuya auquel ils ajoutent d’autres essences comme le citronnier (jaune) l’acacia gommier (noir) la nacre incrustée. Les ébénistes utilisent adroitement la loupe d’arar ou racine de thuya de Barbarie dont les irrégularités de couleur et de texture sont uniques. Ils développent un grand sens artistique pour fabriquer divers objets s’ils ne cherchent pas à plaire au plus grand nombre


volets intérieurs - travail récent

 

 

   

 

 


Copyright © phonem
pour le design, la réalisation et le contenu du
Site Français du Meuble Peint,
tous droits réservés, 19/12/2013


   
galerie   librairie   livres commentés   boutique   plan du site   actualité   stages
    
technique   s'abonner   sur le site   contact   facebook
    recherche  (chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)

 une réalisation phonem